Club de Plongée de Casablanca


 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 HYDROCUTION

Aller en bas 
AuteurMessage
kounihmed
Plongeur d'élite
Plongeur d'élite
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 71
Localisation : casa
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: HYDROCUTION   Jeu 7 Juin - 13:54

X. SIGNAUX D'ALARME AU COURS DU BAIN

Tout baigneur, même très jeune, doit connaître avant de se baigner, les dix catégories de signaux d'alarme qui annoncent dans certains cas, à l'avance, une prochaine perte de connaissance, contrairement à la grande majorité des syncopes d'hydrocution survenant brutalement et sans préavis.
Ces signaux peuvent apparaître isolément ou être associés, mais un seul d'entre eux commande la sortie immédiate de l'eau, l'interdiction de reprendre le bain et une surveillance attentive lors du bain suivant.
Ces dix catégories de signaux d'alarme sont classés d'après les observations fournies par des MNS après réanimations d'hydrocutés : les déclarations les plus fréquentes sont reproduites entre guillemets.
1° Malaises divers avec tendances à l'évanouissement : ces malaises sont très fréquents, mais ne présentent normalement aucune gravité car le baigneur sort de l'eau spontanément, évitant ainsi, sans le savoir, une hydrocution contrairement aux cas suivants où, faute d'être prévenu il reste dans l'eau.
2° Signe du bouchon : la tête du baigneur déjà inconscient, disparaît à deux ou trois reprises sous l'eau et remonte à la surface, comme le bouchon d'une ligne de pêcheur lorsqu'un poisson mord. Le baigneur coule aussitôt brusquement à pic, sans jamais appeler au secours ou faire le moindre geste pour rester en surface.

Ne jamais croire à un jeu et intervenir aussitôt.
- Saisir l'accidenté par les cheveux, maintenir la tête hors de l'eau et donner de fortes gifles qui empêchent la perte totale de connaissance et le coulé à pic, avant de sortir de l'eau la victime.
- Ce signal d'alarme très grave, car la victime est déjà inconsciente, et très caractéristique est encore peu connu. De très nombreux accidentés sont cependant en vie grâce à l'intervention d'un sauveteur connaissant ce signal et n'ayant pas attendu le coulé à pic pour saisir la victime et la gifler.
- Plus rarement, le baigneur, même parfois bon nageur, se débat quelques secondes à la surface de l'eau comme s'il s'amusait ou se noyait, mais sans appeler au secours car déjà inconscient.
- D'autre fois, il s'accroche à son voisin avant de perdre connaissance et de couler à pic.
En plongée, les signaux d'alarme suivants : attitude anormale telle qu'immobilité non motivée même en piscine, mouvements violents des bras, mouvements d'incoordination, changements brutaux et sans motif de direction correspondent à un état présyncopal commandant une intervention immédiate.
3° Malaise général brutal avec appel au secours : signal relativement rare le baigneur crie " au secours " ou " je me noie " juste avant de couler à pic.
- Ne jamais croire à un jeu mais, en conséquence, interdire formellement à tout jeune baigneur de simuler une noyade, au cours d'un bain surtout lors d'un bain collectif.
- Lors du signe du bouchon et de ces états présyncopaux en surface ou en plongée la vie du baigneur dépend du voisin qui doit maintenir la victime déjà inconsciente, la tête hors de l'eau et la gifler fortement.
- Par contre, les signaux d'alarme suivants ne s'accompagnent pas immédiatement de la perte de connaissance : ce qui permet au baigneur de sortir lui-même de l'eau et d'éviter ainsi le coulé à pic... à condition de bien connaître ces signaux.
4° Troubles de non-adaptation à la température de l'eau :




  • a) Sensations anormales dans l'eau ou à la sortie de l'eau :" Frissons ", " tremblements ", " claquements des dents " ;
    Sensation " d'eau très froide ou glacée" bien qu'à 18°C ou plus ;
    Sensation de " fatigue intense ou brutale ", malgré l'absence de tout effort musculaire ;
    Sensation " d'angoisse très vive " sans aucun motif.

  • b) Après sortie de l'eau : urticaire, syncope ou état de choc :
    Le baigneur, n'ayant présenté aucun signe anormal pendant le bain, perd connaissance après la sortie de l'eau ou présente des plaques d'urticaire ou un état de prostration avec, en général, accélération intense du pouls et effondrement de la tension artérielle. Ces signaux d'alarme après le bain prouvent que le bain a été trop prolongé dans une eau trop froide : d'où grandes précautions, lors du bain suivant, avec diminution de la durée ou température plus élevée de l'eau.

5° Troubles circulatoires, cutanés ou éruptifs se traduisant dans l'eau, par des " démangeaisons légères " suivies de " grattages plus ou moins intenses ", puis de l'apparition de " plaques rouges d'urticaire " sur les parties du corps non immergées, ou à terre après la sortie de l'eau.

Leur récidive traduit un état d'hydro-allergie nécessitant une surveillance très stricte des bains dont la durée pour chaque température de l'eau doit être étudiée et limitée.

6° Troubles circulatoires cérébraux : " vertiges ", " violentes migraines frontales ", " douleurs occipitales ", ou parfois, " sensation de coups de bâton sur la nuque ".

7° Troubles circulatoires abdominaux : " nausées ", " vomissements " en période digestive, " douleurs abdominales " parfois brutales, " sensation de ventre gonflé ou très ballonné ".

8° Troubles circulatoires oculaires ou auriculaires : impressions de " mouches lumineuses ", " d'étoiles scintillantes ", de " voile noir ", devant les yeux ou de " bourdonnements " dans les oreilles.

9° Troubles circulatoires musculaires et articulaires : impressions de " crampes musculaires " ou de " gêne articulaire ", le plus souvent dans les coudes ou les genoux, mais ces impressions ne s'accompagnent pas de douleur.

10° Troubles de la coordination musculaire : le bon nageur à l'impression de " ne plus savoir nager " ou de " ne plus pouvoir coordonner les mouvements de natation ", comme s'il était plus ou moins paralysé.

EN CONCLUSION

1° Tout signe anormal survenant au cours d'un bain doit provoquer aussitôt la sortie de l'eau qui, normalement, s'effectue, alors, avant la perte de connaissance due à l'hydrocution.

2° Lorsque, à la suite d'un signal d'alarme, un baigneur est sorti de l'eau, il ne doit en aucun cas se baigner de nouveau quelques instants plus tard et, à plus forte raison, plonger, car un second choc thermo-mécanique, peu de temps après le premier, se traduit par une syncope d'hydrocution qui est, en général irréversible quels que soient les moyens de
3° Tout malaise ou toute réaction anormale survenant après le bain et à terre, même si le bain ne s'est accompagné d'aucune réaction anormale, doit être considéré comme un signal d'alarme commandant de grandes précautions lors du bain suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plongeurdecasa
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 215
Age : 39
Localisation : casablanca
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: HYDROCUTION   Ven 8 Juin - 5:43

Bonjour

très intéressent, il faut que ce sois une charte publiée et distribuée , sur toutes les plages pour sensibiliser le grand public .

Merci Mr kouni pour ce sujet.
Amicalement
Younes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mountahiyounes.blogspot.com/
le petit plongeur
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 40
Localisation : Casablanca, Maroc
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: HYDROCUTION   Lun 11 Juin - 5:25

bon à savoir pour les maîtres nageurs study

_________________
Dima Dima Taht El'Ma ديـمـا ديـمـا تـحـت الـمـاء
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HYDROCUTION   

Revenir en haut Aller en bas
 
HYDROCUTION
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hydrocution : faites gaffe !
» Hydrocution de chien en pleine chasse
» sup en hiver
» Hydrocution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club de Plongée de Casablanca :: En Savoir Plus :: Medicale et Anatomie-
Sauter vers: